Menu Fermer

l’immobilier: Marché des vendeurs VS Marché des acheteurs

analyse économique

Il est fréquent d’appliquer au marché de l’immobilier des raisonnements économiques, et encore plus fréquent de remarquer, pour un non théoricien, qu’un comportement illustre très bien une règle générale bien connue. On peut facilement expliquer qu’un rapport offre/demande décalé est peut être une résultante de l’inertie du cycle de construction, d’une incertitude économique latente, ou au contraire, que l’augmentation de l’octroi de crédit a dépassé un seuil raisonnable. Mais une vraie théorie de l’immobilier n’existe pas, noir sur blanc. Le tout est une conséquence d’une conséquence, blâmer les promoteurs pour les prix exorbitants, la cupidité des banques pour les taux d’intérêts élevés, et l’Etat pour le contrôle “light” des pratiques douteuses de quelques vendeurs et middle men. 
Ceci dit, expliquer et comprendre le marché n’est pas très compliqué, et ici, on vous explique une règle très simple, le marché des vendeurs VS le marché des acheteurs.

Marché des acheteurs

Un marché des acheteurs ou marché acheteur, se produit lorsque l’offre (bien immobiliers disponibles à la vente) dépasse la demande (le nombre d’acheteurs cherchant à acheter des bien immobiliers). Si vous cherchez à acquérir un bien immobilier, le marché des acheteurs est le moment idéal pour déménager. Vous pourrez peut-être acheter une belle maison à un coût inférieur à celui d’un marché vendeur.

Si vous essayez de vendre votre propriété sur le marché d’un acheteur, votre maison peut rester sur le marché plus longtemps avant de pouvoir trouver un acheteur en raison du grand nombre de propriétés disponibles. Vous devrez peut-être également baisser le prix.

Marché des vendeurs

Le marché des vendeurs ou marché vendeur, se produit lorsque la demande dépasse l’offre, ou lorsque le nombre d’acheteurs cherchant à acheter un bien immobilier, une maison par exemple, est supérieur au nombre de logements disponibles sur le marché. Cela conduit souvent à plusieurs acheteurs intéressés par une seule propriété, ce qui entraîne des guerres d’enchères. L’économie nous dit que la rareté crée la valeur. Le marché  vendeur est le moment parfait pour vendre votre maison, car vous pourriez obtenir un prix de vente supérieur au prix de votre annonce, ou au moins supérieur au prix le plus bas que vous seriez prêt à accepter pour votre maison. Si, par contre, vous achetez une maison sur un marché vendeur, sachez que le vendeur, vous l’aurez compris, a l’avantage. Si d’autres acheteurs sont intéressés par la même propriété sur laquelle vous faites une offre, essayer d’obtenir un prix de vente inférieur ne fonctionnera probablement pas. En fait, vous pourriez perdre la possibilité d’acheter complètement la propriété si un acheteur concurrent fait une offre plus élevée. Les marchés des vendeurs sont parfois appelés «marchés des locataires» pour cette raison; Parfois, les acheteurs potentiels doivent continuer à louer jusqu’à ce qu’ils puissent économiser un acompte plus élevé et rivaliser avec d’autres acheteurs sur le marché.

Conseils pour le contexte actuel

Comme expliqué au tout début de l’article, le marché de l’immobilier est obligatoirement assujetti aux règles économiques basiques. Comprendre la situation du marché n’est pas très compliqué, mais une analyse des composantes (transactions, conjoncture économique, indice des prix, etc..) en bonne et due forme est nécessaire.

Les transactions aujourd’hui ont chuté, et ça donne le vertige. Comme expliqué ici, le résidentiel, professionnel et même les terrains  ont noté une dégringolade, et ce n’est pas fini pour bientôt, ce qui a, dans une logique économique, mené vers une baisse des prix.
On peut expliquer ce qui se passe aujourd’hui sur le marché de l’immobilier,  par la situation actuelle. Le confinement a impacté durement les visites, et qui dit moins de visites, dit moins de transactions. Ajouté à cela, les conséquences économiques de la pandémie ont touché l’emploi et le pouvoir d’achat moyen. Ce n’est pas fini, selon la théorie économique du risque et de l’incertitude, l’aversion au risque se développe dans un univers incertain, l’attitude et le comportement de l’agent économique altère le processus de la prise de décision. Pour faire plus simple, monsieur ou madame X ne vont pas demander un crédit de 1 millions de DH s’ils ne sont pas très sûr de garder leur emploi. Ils vont même arrêter momentanément les achats qui ne sont pas jugés nécessaires. Malheureusement, cette attitude face au risque nous fait rentrer dans un cercle vicieux, l’économie n’est plus financée par le marché, et l’intervention de l’Etat devient obligatoire.

Alors, ne vendez pas, vous risquez de perdre de l’argent, et si vous êtes solides financièrement, c’est le bon moment de faire une acquisition. 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *