Menu Fermer

la transition démographique au Maroc: le plus grand défi du secteur de l’habitat

transition démographique

la transition démographique est de plus en plus marquée, au fur et à mesure du développement économique et social mondial. le Maroc, pays historiquement présenté “jeune” est en train de suivre la même tendance avec une projection du HCP qui place plus de 15% de la population dans la tranche d’âge des + 60 ans, d’ici 2030. On constate aussi que cette pression démographique entraîne une concentration de plus en plus importante de la population dans les villes, ce qui, vraisemblablement, engendrera de nombreux défis urbanistiques tant en termes de logement qu’en termes de mobilité. Les acteurs du secteur immobilier doivent saisir cette opportunité pour repenser le logement et la façon de vivre en ville.

Le cas du Maroc: tour d’horizon

  • L’évolution démographique marocaine serait principalement urbaine, due en partie à l’exode rural et à l’urbanisation des zones rurales. “Les villes marocaines abriterait, en 2050, 73,6% des habitants du pays au lieu de 60,3% en 2014, avec respectivement 32,1 millions et 20,4 millions. La population rurale connaîtrait, en revanche, un léger recul de son effectif ; de 13,4 millions de personnes en 2014, elle serait de 11,5 millions vers 2050.” selon le HCP
  • La population potentiellement active, 15-59 ans, serait de 25,6 millions en 2050 au lieu de 21,1 millions en 2014. L’effectif de la population âgée de 18-24 ans, considérée comme celle des nouveaux entrants au marché du travail, connaîtrait un faible accroissement de 4,3 millions en 2014 à 4,5 millions en 2032.
  • Le nombre de ménages atteindrait 13,7 millions au lieu de 7,3 millions, soit 177 mille ménages additionnels par an, en moyenne. L’accroissement du nombre de ménages s’accompagnerait d’un changement dans la structure, selon l’âge et le sexe, des chefs de ménage.

La transition démographique marocaine à travers les rythmes de ses différentes phases et ses composantes a progressivement modifié la structure par âge de la population étant encore non achevée, elle continuera à la façonner et à engendrer des effets ressentis aux niveaux du nombre moyen de personnes par ménage, de l’habitat et des équipements sociaux, de la scolarisation, de l’emploi. Le concentration de l’emploi dans les grandes villes, le doublement du nombre de ménage et la croissance de la tranche de la population va résulter en un défi logistique urbanistique extrême, autant pour l’Etat, les collectivités locales, et les acteurs du secteur de l’immobilier

Recommandations

La transition démographique, les mutations sociales et économiques confrontent le Maroc à des changements rapides, se traduisant par une urbanisation accélérée, impactant directement le mode d’habiter du citoyen marocain. Le ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, après une série d’ateliers et réflexions, a dégagé quelques recommandations que nous allons intégrer ici:

  • Développement du marché de l’offre en adéquation avec les spécificités de la demande. 
  • Améliorer les mécanismes d’accès au logement :Identifier les dispositions permettant d’améliorer davantage l’efficacité de l’action publique en matière de production de logements en adéquation avec les différents types de demandes.
  • Identifier de nouveaux mécanismes de réduction du coût du logement (foncier, matériaux de construction, fiscalité, …). 
  • Promouvoir les formes d’habitat participatif et solidaire (coopératives et associations d’habitation. etc) pour une meilleure diversification de l’offre de logement, notamment celle destinée à la classe moyenne.
  • Créer les conditions appropriées pour une relance effective du locatif résidentiel.
  • Recadrer le système d’aide publique dans le secteur de l’habitat, de prôner la mixité sociale et fonctionnelle dans le montage des programmes d’habitat, d’optimiser la mobilisation du foncier public dans le cadre d’une approche efficiente.
  • Réinjecter le parc vacant dans le marché de l’immobilier et de renforcer le tissu des entreprises de promotion immobilière, toutes catégories confondues, en vue de professionnaliser davantage l’acte de bâtir et les métiers de la ville.
  • Lutte contre la spéculation.
  • L’éco-responsable: Les logements éco-responsables sont devenus une nécessité. Utiliser des matériaux qui respectent l’environnement est une responsabilité que toutes personnes doit honorer.

Repenser tout l’écosystème et les schémas urbains logistiques pour faciliter le passage à cette nouvelle ère se fait suivant une vraie vision stratégique à l’échelle nationale. Une vision qui commence aujourd’hui.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *